free website maker

La journée internationale de la femme

On célèbre la journée internationale des femmes dans de nombreux pays dans le monde. Actuellement, elle a lieu le 8 mars. C’est l’ONU qui l’a rendue officielle en 1977. Elle a débuté avec la lutte des ouvrières et des suffragettes au commencement du dix-neuvième siècle. Ces luttes revendiquaient de meilleures conditions de travail et pour l’obtention du droit de vote.

Une lutte qui n’en finit pas


De coutume, les groupes et les associations de militantes et activistes préparent des manifestations pour la célébrer en fêtant les batailles remportées et les acquis. Elle est aussi faite pour exprimer à la société leurs revendications pour la promotion de la situation de la femme.
Mais malgré ces victoires et des acquis, le chemin est encore long avant d’atteindre le but : celui de l’égalité entre la femme et l’homme. Ainsi la journée internationale des femmes reste encore un terrain brulant de débats dans tous les pays, et dans tous les domaines au sein de la société.

C’est ainsi que le Secrétaire général de l’ONU, M. Antonio Guterres a décrit la situation en affirmant : « L’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles sont les véritables gageures de notre époque et le plus grand défi que le monde ait à relever en matière de droits fondamentaux. »

L’esprit de la journée de la femme de 2018
Notre époque, le concept de la liberté d’expression s’est largement répandue. Et dans les pays où celle-ci reste à désirer, la lutte est d’autant plus brûlante que la pression est forte. Ces luttes sont menées dans la perspective d’un avenir meilleur où les gens vivent dans l’équité.

Cette perspective a motivé les mobilisations des activistes et la formation de groupes divers. Cette mobilisation s’est exprimé sous formes de marches et de campagnes mondiales. C’est par exemple le cas de la campagne MeToo aux USA et d’autres actions semblables menées dans les autres pays contre le harcèlement sexuel et la violence sur les femmes.

« L’heure est venue : les activistes rurales et urbaines transforment la vie des femmes ». C’est le thème de la journée internationale des femmes de 2018 soutenu par la soixante deuxième session de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies.

On s’attendait donc à ce que cette journée focalise l’esprit de tout le monde sur les droits et l’activisme des femmes rurales. Car celles-ci ont encore plus d’intérêt à se battre que les autres.

Car malgré leur grand nombre, elles restent les plus grandes victimes de l’injustice sociale (comme l’inégalité, la violence, le sous-développement, etc.)

Cette journée internationale des femmes 2018 était donc l’occasion de rallumer le feu de la revendication dans tous les milieux ruraux et urbains. L’ONU Femmes, une branche des Nations Unies qi s’occupe spécialement de la question des femmes, nous a donc encouragé à célébrer la journée de 8 mars. Cela avait pour but de supporter les efforts des activistes qui œuvrent sans cesse pour l’émancipation effective et complète de la femme.